jeudi 16 août 2018

Migration du blog

Cela fait un moment que je tiens ce blog, même si depuis quelques temps j'écris peu. Par manque de motivation et d'inspiration principalement. Manque de temps parfois aussi, mais mon emploi du temps a toujours été assez chaotique...

Je m'interroge dernièrement quant à l'utilité et à la portée de ce blog. Je l'ai axé sur une pathologie, mais dorénavant elle n'est pas la seule qui me bouffe la vie. Et ces maladies font partie de moi. Comme un tout dont je ne pourrais me séparer.

Aussi, alors que l'envie d'écrire me reprend, je ne me vois plus tenir deux blogs séparés, comme si je pouvais réellement compartimenter chaque pan de ma vie, comme si je pouvais, dans la "vraie vie", mettre de côté certaines choses.

J'ai donc pris la décision de fusionner mes deux blogs en un seul. Et ça ne sera pas celui-ci. Ce blog et son contenu seront donc bientôt effacés. Mais la plupart des articles ici présents seront d'abord copiés puis reproduits sur l'autre blog, une fois que je l'aurais aménagé de façon à me correspondre davantage.


En attendant que tout soit prêt, je laisserais évidement ce blog en ligne ;)



Bonne fin de semaine !


Amélie

vendredi 1 décembre 2017

Le temps passe, et le mal évolue...

Cela faisait longtemps que je n'avais pas écris sur ce blog. Principalement parce que je n'avais rien de plus à dire... "Avais"... Ce n'est donc plus le cas.

J'ai fait les comptes des années. C'est fou comme le temps passe vite... 


samedi 3 octobre 2015

Et toi, proche d'un malade, qu'est-ce que tu peux faire pour l'aider ?

Quand on est malade, peut importe la maladie (je parle de maladie longue durée, handicapante, qui cause des souffrances, pas juste de la grippe ^^), parfois on n'ose plus faire certaines choses, on n'en parle pas forcément parce qu'on a peur de s'entendre dire qu'on se plaint tout le temps, qu'on a toujours un pet de travers, qu'on devrait faire des efforts un peu ... Et du coup parfois on se retrouve bloqué avec notre entourage, on ne se sent pas à notre place, isolé, même si on a des tas d'amis ou de proches autour de nous.

Mais quand on est malade, on aimerait aussi, surtout, que nos proches ne changent pas d'attitude avec nous, ne nous prennent pas en pitié, tout en faisant des efforts pour nous comprendre.

Parce que c'est souvent de ça dont nous manquons : de compréhension de la part des gens qu'on aime.

Et c'est pour ça que je partage avec vous ma découverte du jour, une jeune "vlogueuse" (blogueuse vidéo) qui parle, entre autres choses, de sa vie avec une de ces maladies pas cool et pas toujours très visibles. Si vous êtes proche d'une personne malade, ou vous-même malade, partagez, et faites comprendre qu'un malade à besoin d'être entouré, même s'il ne le demande pas, mais surtout sans pitié. Juste de l'amour et de la compréhension. Rien de plus, rien de moins.


lundi 16 février 2015

Dire au revoir à la médication chimique

Ou comment j'ai arrêté de prendre un traitement médicamenteux pour le SJSR.

Attention : cet article n'est qu'un témoignage et ne vaut pas comme conseil ou comme recommandation. Je ne prône ne aucun cas le fait de ne pas se soigner par un traitement tel que les agoniste dopaminergique pour cette pathologie si ce traitement est efficace et bien régulé par un médecin, surtout si le patient en ressent le besoin. je ne fais que rendre compte de ce qui se passe me concernant. 


Fin décembre 2014, mon compagnon et moi sommes allés rendre visite à ma famille en France. Finissant mal l'année, notre voiture est tombée en panne et nous avons été bloqué deux semaines de plus chez mes parents. Or, comme nous avions prévu de rentrer dans la journée du 4 janvier, je n'avais prévu mon traitement que jusque cette date ... Vous voyez le problème ?

J'ai d'abord rationné mes prises, passant de 1 + 1/2 comprimé à 1 par soir. Après cinq jour de ce rythme, aucunes douleurs (je précise que j'avais pris dans nos bagage mon surmatelas climatisé que je mettais en route chaque soir). Puis je suis passée à seulement 1/2 comprimé ... Là clairement ce n'était pas suffisant ... les premiers jours. Car dès que j'ai entièrement stoppé mon traitement (pas le choix car plus de médicaments, et je ne voulais pas payer plein pot une consultation chez un généraliste puis chez un neurologue juste pour une semaine de traitement ... ), quand j'ai tout stoppé donc, rien, pas de douleur, pas ou très peu d'insomnie. 

De retour chez nous, alors même qu'il me restait suffisamment de comprimés pour plus d'un mois, j'ai décidé de ne pas reprendre, et de laisser mon corps décider seul. 

J'ai donc mis de côté mon pramipexole depuis janvier. Je n'en ai pas repris un seul. Je n'en ai pas ressenti le besoin. J'ai eu quelques petites crises bien sûr, mais elles sont passées très rapidement soit juste avec le froid de mon surmatelas, soit, quand la crise était plus forte, simplement en marchant quelques minutes, en me relaxant et en tâchant de me détendre. J'ai même moins besoin des massages de mon chéri : pour dire, l'huile de massage est figée à cause du froid de ces derniers jours, et ça doit faire une bonne semaine si pas plus qu'elle n'a pas servie. 

Côté effets secondaires, d'après mon compagnon je suis moins à fleur de peau, plus joyeuse, moins fatiguée, plus détendue. Il est vrai que j'ai moins de somnolences. Et mes dernières migraines n'ont pas été accompagnées de nausées. Et je crois que ma libido revient progressivement à la normale ^^.


Voilà, cela fait donc presque deux mois que je suis sans traitement et tout se passe bien. Pour moi c'est une vraie victoire sur cette fichu maladie. Même si ce n'est sans doute qu'une phase de rémission et que peut être devrais-je reprendre un traitement d'ici quelques mois, je profite de cette accalmie. C'est une victoire qui me permet de tenir bon, car je me dis que tout est possible. Et je me prend à espérer à nouveau que tout ira bien quand je voudrais envisager une grossesse, que je pourrais me passer de traitement et allaiter comme je le désire. Et ce genre de projet fait du bien !



Voilà pour ce petit témoignage. j'espère qu'il donnera du baume au cœur à certains et encouragera d'autres à tenir bon ! Toutefois, si certains veulent suivre mon exemple, pensez tout de même à consulter un médecin et à faire les choses par palier pour réhabituer et sevrer votre corps ...


mercredi 31 décembre 2014

Test du surmatelas climatisé Climsom Intense : 5 mois après ! (+ code promo)

Bonjour à toutes et à tous !

Comme promis je reviens (encore) vous parler du test que j'effectue pour Climsom. Promis, après je vous laisse tranquilles ! J'avais d'abord voulu faire un article "un mois après" mais au final, j'ai pensé qu'il serait plus judicieux de vous donner un suivi à long terme. Pour rappel, je testais le Surmatelas climatisé Climsom Intense, et j'avais donc fait des rapports au bout d'une semaine, deux semaines et trois semaines d'utilisation.

Je rappelle à nouveau que je ne suis pas sponsorisée ni payée par la société Climsom, que je n'étais d'ailleurs pas tenue de faire un article (et donc encore moins 5 ^^) sur eux et leur produit, et que donc tout ce que j'écris depuis Juillet 2014 est uniquement MON ressenti personnel sur MON expérience de ce surmatelas. Si ça avait été inefficace, je l'aurais dit aussi, sans hésiter (mais ça n'aurais pris qu'un article, je suppose ^^).

Je rappelle également que tout ce que je raconte ici n'est pas à prendre pour argent comptant : ce n'est pas parce que c'est efficace pour moi que cela le sera forcément pour vous. Donc si jamais vous vous offrez un surmatelas suite à la lecture de mon blog et que cela ne vous aide pas, merci de ne pas vous retourner contre moi !

Les recommandations faites, passons à mon bilan après cinq mois d'utilisation !



vendredi 8 août 2014

Troisième semaine avec Climsom

Bonjour tout le monde !

Après trois semaines de test du surmatelas climatisé Climsom Intense, voici donc mon troisième rapport. Pour rappel, vous pouvez relire mes avis après une semaine puis après deux semaines

Je rappelle encore une fois qu'il s'agit là de mon expérience personnelle sur ce produit, c'est MON avis selon MES sensations. Je ne suis pas responsable si cela devait être inefficace chez vous, évidemment. 
Et je le redit : je ne suis (toujours) pas mandatée par la société Climsom pour en faire la pub, je rend simplement compte du test que j'effectue pour eux et qui pourrait vous intéresser.

vendredi 1 août 2014

Deuxième semaine avec Climsom

Bonjour à tous !

Pour rappel, je teste en ce moment le surmatelas Climsom Intense, j'ai déjà présenté mon ressenti au bout de 7 jours, et à nouveau je reviens vers vous après une autre semaine à le tester ...

Je rappelle aussi qu'il s'agit là de mon expérience personnelle sur ce produit, c'est MON avis selon MES sensations. Je ne suis pas responsable si cela devait être inefficace chez vous, évidemment. 
Et comme je l'ai déjà dit : je ne suis (toujours) pas non plus mandatée par la société Climsom pour en faire la pub, je rend simplement compte du test que j'effectue pour eux et qui pourrait vous intéresser.