dimanche 29 avril 2012

Délaisser les bras de son homme pour tenter de rejoindre ceux de Morphée ...

... Et ne pas y arriver.


Il est 3h45 et voilà bien trois heures que je tente de dormir. Sans succès. J'en ai même troublé le sommeil de mon cher et tendre.

Amer constat que celui-ci : SJSR et vie de couple ne font pas bon ménage.




Cette fois-ci, ni le froid, ni la marche, ni les massages des mollets, ni les étirements répétés, n'ont été efficaces. J'avais beau tenter de me concentrer sur d'agréables pensées, rien n'y a fait. Mes jambes, pourtant froides, me chauffaient et petit à petit je sentais mes nerfs m'envoyer une bonne dose de douleur, me forçant à secouer mes jambes (au point que j'en ai donné un coup de genoux à mon compagnon infortuné) et à sans cesse me retourner.

Quatre fois cette nuit j'ai pleuré. D'abord seule dans la salle de bain, puis trois fois consolée par mon homme que je réveillais sans cesse depuis des heures.

A 3h45, je n'y tenais plus. Je me suis rhabillée, j'ai embrassé ma moitié en lui souhaitant une bonne nuit, et j'ai quitté notre chambre pour venir témoigner (entre autres choses) ici de mon calvaire de cette nuit.


On nous appelle les "nightwalkers" ... Parce que parfois nous devons nous relever et marcher. Faire autre chose que dormir durant la nuit, parce que dormir ne nous est pas toujours accessible ...

2 commentaires:

  1. En effet vie de couple et sjsr est très difficile à gérer ... Les nuits sont longues ... très longues

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui parfois cela est très long, et encore, j'ai l'immense chance (et bonheur) d'avoir un compagnon qui me comprenne et qui soit toujours là pour moi.

      Supprimer

Et vous ?