vendredi 8 juin 2012

Des aiguilles et des plantes

Quand on est atteint du SJSR, selon le degré de sévérité, il est parfois difficile, voire impossible, d'échapper aux traitements médicamenteux dits chimiques. Sifrol, Adartrel, Requip ... Ce sont des traitements que nous devons prendre chaque jour, à vie. Et ces médicaments ne sont pas aussi bénins que l'aspirine ! Les effets secondaires sont légions et parfois certains se disent que le remède est pire que le mal. Et parfois certains malades ne peuvent faire autrement que de conjuguer les traitements pour profiter pleinement de la vie.




Aussi, étant encore jeune et vaillante, combattive et persévérante, je ne voulais pas à mon âge crouler sous les pilules, gélules et autres cachets. Avec ma pilule contraceptive et l'ibuprofène pour mes migraines, rajouter mes deux cachets de pramipexole tous les soirs c’est amplement suffisant !

Dans mon malheur, j'ai la chance d'avoir une mère adepte de l'homéopathie et un médecin traitant qui préfère les médecines douces à la chimie agressive. De fait, quand je lui ai parlé de faire des séance d'acupuncture, mon médecin pris son carnet d'ordonnance et fit une lettre à l'homéopathe-acupunctrice de la famille sans même que je ne lui demande. Car évidemment, pour être remboursée de ces séances, il me fallait passer par mon médecin traitant ... ah, les joie du système de santé français !

Depuis deux ans donc, je vais de temps en temps me faire recouvrir d'aiguilles. Au début, c'était une fois par mois, mais maintenant je n'y vais que quand je sens que mon médicament ne fait plus assez d'effet. Et comme je souffre aussi de nervosité, d'insomnie et d'apnée du sommeil, chaque séance me fait un bien fou, j'en sors recentrée et sereine. Et ensuite j'ai un bon sommeil pendant plusieurs semaines, avec très peu de crises (voire aucune les premiers jours après la séance). Et cela évite à mon médecin de me faire changer de traitement (je rappelle qu'il a choisi de me mettre sous pramipexole (Sifrol) parce que c'est le dopaminergique avec le moins d'effets secondaires et le moins fort, donc le moins nocif pour l'organisme), et moi de subir une nouvelle phase de stabilisation qui s'accompagne de douleurs insupportables au début. Et puis, en prenant moins de médicaments, je coûte moins chère à la Sécu n'est-ce pas ? ;)

En début de semaine, après des mois d'intensification des crises (à cause d'une hausse de mon taux de stress et de ma fatigue), j'ai fini par reprendre rendez-vous avec mon acupunctrice. J'y suis allée ce matin et cette fois je suis ressortie avec une ordonnance pour un traitement homéopathique : des granules d'Hamamélis. Ma mère me dit que c'est en général pour la circulation que l'on prescrit ces granules, mais je ne risque rien à tester le traitement, donc dès que j'ai récupéré les tubes ce sera parti pour minimum un mois de traitements aux plantes pour compléter mon sifrol !

Je vous dis donc à plus tard pour un "compte rendu" de cette nouvelle médication ^^

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous ?