vendredi 17 janvier 2014

Somewhere over the rainbow ...

Des hauts, des bas, il y en a partout, comme le chante le coq de la version Disney de Robin des bois. Des bas, pour les personnes atteintes d'une maladie de longue durée, incurable, voire carrément mortelle, pour les dépressifs et autres gens atteints de maux "dans la tête", il y en a beaucoup. Et parfois, souvent même, on se dit que ça ne pourra jamais être pire. Qu'on a touché le fond, qu'on ne se relèvera plus ... Parfois, les bas nous font penser que les hauts sont trop hauts et qu'on est au plus bas. Et quand on touche le fond, on pense que personne ne nous entendra hurler au fond du puit ...

Et pourtant ... Au fond du trou, il nous reste la lueur du soleil, là, juste au-dessus, ce petit cercle blanc ...

Et parfois, il y a des gens, là haut, qui ont amené avec eux l'échelle qui les a aidé à remonter ... Une échelle faite de mots que Ginie et Cécile recueillent sur un site sans autre prétention que de faire voir aux autres un arc-en-ciel au cœur d'un orage.



Depuis pas mal de temps, depuis un autre de mes blogs, je suivais de près et parfois de loin une certaine Ginie, une maman drôle avec un bébé et un mari "presque tout neuf" ... Sa façon de narrer ses péripéties m'avait vite conquise et je trépignais chaque fois d'impatience pendant le chargement de la page à chaque nouvel article. J'ai pleuré de rire avec ses histoires de poils, j'ai failli m'évanouir pour cause de fou rire à chaque fois qu'elle parlait à ses lecteurs encombrants qui posaient de drôles (et parfois méchantes) questions, j'ai ri à mon faire péter les mâchoires quand elle fait du sport ... Bref, Ginie est rigolote. Mais Ginie porte aussi une grande blessure, dont je la soupçonne d'en avoir fait une putain de force ... 

Ginie, a vécu un drame, elle a vu la vie en noir, et puis il y a eu l'arc-en-ciel.

Mais Ginie pourrait aussi porter un autre nom ... Ginie pourrait être Cécile, Audrey, Gwen, Claire, Amélie, Ophélie, Julie ... 

Ginie et Cécile ont donc créé un arc-en-ciel virtuel pour toutes celles et tous ceux qui ont du mal à sortir du noir. Parce que si certains ont pu s'en sortir, ou du moins sont en train de refaire surface, les autres le peuvent aussi, si on leur en donne les moyens.

Parce que parfois, il suffit de savoir qu'on n'est pas seul, que d'autres ont vécu la même chose mais vont mieux, pour qu'enfin on commence à au moins penser que la joie peut revenir. 

Car en pleine tempête, il suffit d'un tout petit phare à peine visible pour retrouver son chemin. Et ce que ces deux femmes ont fait, c'est simplement allumer la lumière.

Et comme des papillons, d'autres sont venues et entretiennent le phare, comme on changerait simplement les piles usées d'une lampe de poche ...

Simplement par leur histoire.  

Simplement par des mots.

Simplement en expliquant comment il leur a été possible de remettre un peu de couleur sur leur toile sombre.


Si je parle ici de ce site, ici plutôt que sur le blog depuis lequel je l'ai découvert, c'est qu'ici je sais qu'il sera d'une grande utilité. Car je sais que vous, mes lecteurs, vous êtes capables de comprendre ces textes. Et peut être même d'en produire.

Je sais que certains d'entre vous perdent peu à peu la joie de vivre, alors je tenais à montrer que tout n'est pas perdu, et que le bout du tunnel n'est peut être pas si loin que cela ...

Je vous conseille donc de prendre un peu de temps et d'aller consulter ce magnifique arc-en-ciel qu'est Over Ze Rainbow.




PS à ceux qui voudraient participer : pensez que le plus important dans ce que vous écrirez n'est pas le drame en lui-même mais la façon dont vous avez refait surface ou ce qui vous aide à commencer à mieux aller. Car ce que Ginie et Cécile souhaitent c'est d'aider les autres à trouver le moyen d'aller mieux, pas juste de réunir des témoignages douloureux. Le but est d'aider, pas juste de témoigner. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Et vous ?